Relais du Valais : les raisons d’une controverse politique

Le Relais du Valais est propriété de la société Relais du Valais SA qui est elle propriété de la Bourgeoisie de Vétroz et dont les administrateurs, en l’absence de conseil bourgeoisial dédié, se trouvent être les membres du Conseil municipal.

Pourquoi est-ce que l’Alternative vétrozaine, un groupe politique, est-il mêlé à la polémique soulevée par ce bâtiment ?

Continuer la lecture de « Relais du Valais : les raisons d’une controverse politique »

Relais du Valais : devra-t-on passer à la caisse ?

Casser la tirelireOui, pour plus de 130 mille francs, c’est en tout cas ce qu’a annoncé Rhône FM.

Cette nouvelle ne nous surprend malheureusement pas car nous avions déjà évoqué ces problèmes.

L’article de Rhône FM mérite néanmoins quelques rectifications.

Reste que dans le conseil général de Vétroz, le groupe PLR n’a pas la même opinion que les autres membres du législatif. Les divergences concernent la gestion de la garantie bancaire du Relais du Valais.

Le groupe PLR a certes interpellé le Conseil municipal quant à la nature de cette garantie mais le reste du législatif (l’AV et le PDC) n’a pour l’instant émis aucun avis. Continuer la lecture de « Relais du Valais : devra-t-on passer à la caisse ? »

Bourgeoisie de Vétroz : un enterrement programmé

Qu’on soit défenseur des traditions ou non, il est indéniable que les Bourgeoisies ont joué un grand rôle dans l’Histoire de ce canton. Les Bourgeoisies ont des biens communs dont les propriétaires sont tous les bourgeois ensemble. Le rôle des dirigeants des Bourgeoisies est de préserver ces biens communs et de les faire, si possible, fructifier.

La Bourgeoisie de Vétroz connait malheureusement une situation difficile, suite au mauvais choix de s’endetter de 4 millions lors de l’achat de la société immobilière Relais du Valais SA. Lors de ce choix, le Conseil bourgeoisial de l’époque (les mêmes personnes que le Conseil communal) avait fait miroiter des gains et l’avait présenté comme « une affaire rentable ». Les deux seuls bourgeois qui prirent la parole contre cet achat furent deux représentants de l’Alternative Vétrozaine. Leurs appels à la prudence et mises en garde furent balayés par un vote politique. Aujourd’hui on peut affirmer que la suite leur a donné raison. Chaque année, le Relais du Valais SA subit des pertes, que la Bourgeoisie doit éponger. Avant l’achat, la Bourgeoisie possédait un demi-million de liquidité, actuellement elle n’en a plus et devra commencer à vendre ses terrains pour ne pas tomber en faillite.

A court de liquidité, la Bourgeoisie de Vétroz va certainement être enterrée et reprise par la Commune de Vétroz, et ensuite ce sera au tour de la Commune de trouver une solution pour financer les pertes du Relais du Valais SA, étant donné que la Commune de Vétroz s’est portée garante auprès des banques créancières.

Pascal Coudray, groupe Alternative Vétrozaine,

Président de la commission de gestion du Conseil général