Ce soir, séance plénière

COEFFICIENT D’IMPOT, TAUX D’INDEXATION ET BUDGET 2017

Ne manquez pas l’occasion d’assister à la séance plénière du 19 décembre 2016 à 20h00 à la salle paroissiale de la maison de commune.

A l’ordre du jour :

  1. Approbation de l’ordre du jour
  2. Approbation du PV de la séance plénière extraordinaire du 28.11.2016
  3. Coefficient d’impôt et taux d’indexation
  4. Budget 2017
  5. Présentation du plan financier 2018-2021
  6. Révision du règlement communal sur l’eau potable (2ème lecture et vote final)
  7. Informations de la part de l’Exécutif
  8. Divers

Le coefficient d’impôt et taux d’indexation, respectivement à 1.15 et 160 % sera soumis à votation. Il ne devrait pas y avoir de surprise à ce sujet.

Le budget sera voté rubrique par rubrique, à l’exception des dépenses liées.  Le Conseil général a la possibilité d’amender chaque rubrique supérieure ou égale à CHF 30’000.-. Ceci, depuis que le RCO (règlement communal d’organisation), a été adopté en votation populaire le 15.06.2015.

Venez nombreux assister à cette dernière séance de la législature qui se terminera par un apéritif.

Election du Conseil général 2016

L’alternative vétrozaine présente six candidats à l’élection du Conseil général de Vétroz.

(de gauche à droite)

Jean-Benoît Genoud : Conseiller général, cadre à la Poste suisse. 56 ans, en couple, deux enfants.

Pascal Coudray : Conseiller général, président de la commission de gestion, expert en finance et controlling. 61 ans, marié, un enfant.

Mégane Porcellana : Hygiéniste dentaire. 26 ans, en couple.

Sara Fellay : Coiffeuse. 49 ans, mariée, trois enfants.

Virginie Rochat : Etudiante en ingénierie chimique. 29 ans, en couple.

Dominique Kuster : Conseiller général, ingénieur en informatique. 50 ans, marié, quatre enfants.

Mégane Porcellana

megane26 ans, en couple

Diplôme d’hygiéniste dentaire ES

Membre adjointe du comité romand de Swiss Dental Hygienist

Ayant un mode de vie qui vise à ne plus produire d’ordures, je souhaite m’investir dans ma commune pour peut-être faire de Vétroz, le premier village écoresponsable, voire “zéro déchet“ du canton.

Je souhaite apporter au conseil communal mon dynamisme, mon expérience dans le zéro déchet ainsi que l’intérêt de la chose publique que mon père m’a inculqué au travers de son expérience politique.

<< La seule révolution possible, c’est d’essayer de s’améliorer soi-même en espérant que les autres fassent la même démarche.>> Georges Brassens

Mercedes Alves

mercedes63 ans, mariée, 2 enfants

Aide-soignante

J’ai décidé de m’engager dans la politique de Vétroz aux côtés  des candidats de l’Alternative Vétrozaine.

Je trouve que les communautés étrangères doivent s’investir dans la politique et être représentées dans le Conseil communal de Vétroz.

En votant la liste 3, Alternative Vétrozaine, vous pourrez m’aider à atteindre ce but.Je vous donne rendez-vous le dimanche 16 octobre dans l’après-midi au Café Concordia.

Débat au Relais du Valais / Lundi 29 août, rendez-vous à18h45 pour le public

Image de Stuart Miles at FreeDigitalPhotos.net
Image de Stuart Miles at FreeDigitalPhotos.net

Les candidats au Conseil municipal débattront publiquement au Relais du Valais  ce lundi 29 août à 19h. Venez encourager la démocratie villageoise en action.

Organisé par Canal 9, le débat  sera diffusé dès mardi soir et porte sur les thèmes suivants:

  • Démographie : croissance subie ou maîtrisée ?
  • Route cantonale : quel aménagement
  • Inondations à répétition : négligence ou fatalité
  • Taxe au sac : s’y préparer ?

Olivier Cottagnoud et Dominique Kuster y défendront les opinions de l’Alternative Vétrozaine.

Voir le débat

Election du Conseil municipal 2016

Election du Conseil municipal 2016 à Vétroz, l’Alternative Vétrozaine présente une liste de 5 candidats.

L’Alternative Vétrozaine fait preuve d’ambition
et présente une liste ouverte à 5

L’Alternative Vétrozaine, actuellement représentée au Conseil communal par Olivier Cottagnoud, présente une liste ouverte à 5 candidats.

Candidats à l'élection du Conseil municipal 2016
Candidats à l’élection du Conseil municipal 2016

(de gauche à droite)

Olivier Cottagnoud, conseiller communal en charge des dicastères de l’environnement, de l’énergie, du social et de l’intégration, responsable d’office de poste. Il milite pour une meilleure gouvernance communale, basée sur la transparence et la responsabilisation des conseillers. En savoir plus

Dominique Kuster, conseiller général, dont six ans comme secrétaire, ingénieur en informatique indépendant. Il milite pour une économie locale, solidaire et respectueuse de l’environnement. En savoir plus

Mercedes Alves, aide-soignante. Elle souhaite s’investir dans le domaine social et l’accompagnement des personnes âgées.

Pascal Coudray, président de la commission de gestion du Conseil général, comptable diplômé. Il œuvre pour le respect de la bonne gouvernance et des procédures financières communales. En savoir plus

Mégane Porcellana, hygiéniste dentaire. Elle est très sensibilisée par la thématique « zéro déchet ».

Notre slogan  « Mieux vivre à Vétroz »  est un souhait de la majorité des Vétrozains. L’Alternative Vétrozaine privilégie le mieux au plus, dans les domaines de la construction, de l’aménagement du territoire et de la qualité de vie.

Sur la base de son bilan politique et de son projet pour Vétroz, l’Alternative Vétrozaine ambitionne de conquérir deux sièges à l’exécutif.

Constructions à Vétroz : l’Alternative Vétrozaine partage le sentiment de ras-le-bol des citoyens

«Le but premier d’un règlement communal de constructions est de préserver le bien-être de tous les habitants. A la vitesse où Vétroz grandit, il est nécessaire de donner un cadre plus strict et des limites claires à cet essor, afin de prioriser la qualité de vie, l’harmonie et l’esthétique du village.»

 La motion déposée par l’Alternative Vétrozaine le 16 mai 2014, demandant une révision du règlement des constructions, a été acceptée par le Conseil général par 13 voix contre 10 et 4 abstentions.

Personne ne veut de cité dortoir à Vétroz ; l’Alternative Vétrozaine souhaite un urbanisme réfléchi et respectueux des citoyens établis dans la commune. Si chaque nouvel arrivant est évidemment le bienvenu, il n’est cependant plus possible d’accepter certains débordements en matière de constructions.Photo NF 15 oct 2014

Les voies de communication saturent, les espaces verts se réduisent comme peau de chagrin : il est devenu urgent d’agir et les solutions existent.

Pour y parvenir, une motion était indispensable. Peu contraignant, un postulat ne permet souvent d’obtenir que de vagues promesses. Les citoyens attendent du concret et la balle est maintenant dans le camp de l’Exécutif communal !

                                                                                                                    Helen Minguely-Coudray

Bilan de mi-législature/Notre conseiller municipal : Olivier Cottagnoud

Question : Olivier, es-tu toujours satisfait de ta liberté d’action à la commune pour réaliser tes projets dans tes dicastères ?

Réponse : Oui, très satisfait. Au Conseil municipal nous sommes une très petite équipe et chacun peut conduire ses projets sans être freiné par l’ensemble.

Q : De quelle réalisation es-tu le plus fier ?

R : Plusieurs projets aboutis m’ont apporté de la satisfaction. Par exemple la collaboration avec les élèves des classes primaires pour l’arborisation des berges du Canal du Milieu ou la mise en service des premiers panneaux photovoltaïques de la commune aux Plantys. Je relève particulièrement l’engagement de notre déléguée à l’intégration, Mme Cynthia Epiney.

Q : Pourquoi surtout celui-là ?

R : Parce qu’elle fait un travail extraordinaire. Le plus beau projet étant incontestablement les cours de français, suivis par une septantaine d’adultes provenant des communes de Conthey et Vétroz et encadrés par 8 enseignants bénévoles, que je remercie sincèrement. Cynthia coordonne également le projet régional « Parrains-Marraines culturels ».

: Tu ne cites pas l’obtention du Label Cité de l’énergie ?panneaux solaires plantys

R : En effet, le label a été obtenu à nouveau cette année. C’est un outil très important et multifonctions pour la commune. J’en suis le responsable politique, mais il ne concerne pas que mes dicastères énergie-environnement ; il prévoit un plan d’action qui touche aussi d’autres dicastères,            comme la sécurité des routes d’accès pour les écoles par exemple. Et c’est l’ancienne conseillère en charge de l’énergie qui avait démarré le processus et obtenu le 1er label. Je ne fais que poursuivre le travail, avec mes idées bien entendu.

Q : Quels projets as-tu pour les 2 ans à venir ?

R : Je veux mettre l’accent sur l’environnement, et j’aimerais faire mien le slogan de l’Alternative Vétrozaine « Mieux vivre à Vétroz » en privilégiant le « mieux » au « plus ». Mon challenge est de mener à terme un projet environnemental qui avait été abandonné à cause de certaines contraintes. J’espère avoir trouvé la solution. Si je réussis, la population vétrozaine aura à disposition un lieu de détente en communion avec la nature.

Propos recueillis par les conseillers généraux de l’AV

Un Règlement Communal d’Organisation (RCO) pour Vétroz

Le 10 novembre 2014, le Conseil Général a accepté le projet de Règlement Communal d’Organisation (RCO) proposé par la commission extraordinaire qui a œuvré afin de présenter un règlement complet et cohérent. Alors qu’une motion de notre groupe proposant déjà l’élaboration d’un RCO avait été rejetée en 2009, un texte soutenu par tous les groupes politiques a demandé, il y a un an, de réfléchir à un tel règlement, offrant des droits politiques élargis pour les citoyens de notre commune, thème cher à l’AV. Ainsi, le RCO tel qu’accepté par le Conseil Général, propose les avancées suivantes :

  • possibilité pour le Conseil Général d’amender le budget pour les rubriques dépassant les CHF 30’000.-
  • vote du budget rubrique par rubrique (et non d’un bloc comme c’est le cas actuellement)
  • introduction du droit d’initiative et du référendum facultatif dès que 10% des électeurs le demandent, clarification des rôles du législatif et de l’exécutif.

Notre groupe est très satisfait par l’élaboration de ce RCO, qu’il a appelé de ses vœux il y a 5 ans déjà. Nous regrettons néanmoins le refus de notre amendement, qui demandait plus de transparence sur le règlement interne du Conseil municipal.

Pascale Sarrasin Bruchez

En quête de transparence

LIPDA

(Loi sur l’information du public, la protection des données et l’archivage)

Art,. 1  But

al. 1a. La présente loi règle l’information du public et l’accès aux documents officiels

al. 2a. Elle a pour but d’assurer la transparence des activités des autorités afin de favoriser la libre formation de l’opinion publique et la participation à la vie publiqueloupe

Fort de cette loi, malheureusement méconnue du grand public, je me permettais, en séance plénière du Conseil général du 16 juin 2014, de demander une copie des rapports officiels concernant la problématique de l’amiante au centre scolaire des Plantys. Un accord tacite avait été donné par le Conseiller municipal responsable du dicastère des constructions.

Or, suite à ma demande écrite et motivée, le Conseil municipal refusait de me remettre ces rapports en prétextant, en contradiction avec la loi, que je devais les consulter sur place.

Par conviction et par principe, je ne pouvais admettre cette façon de procéder.

Je m’adressais donc directement au Préposé cantonal de la protection des données et à la transparence, le 29 juillet 2014.

En séance de médiation du 17 septembre 2014, en application de la loi et conformément à ma demande, la municipalité s’engageait à me remettre les copies de ces rapports. Lesdits documents, que je vais analyser, m’ont été remis le 26 novembre 2014.

Ce petit article pour rappeler à tous les citoyens leurs droits à l’information, légitimés par cette loi.

 Pascal Coudray, citoyen responsable