Projet de densification du centre du village

Le Nouvelliste du 30 septembre titrait : « Un plan de quartier, sinon rien ». Ce titre résume bien les incertitudes de ce projet. Le projet initial, ayant reçu un crédit d’engagement de 14 millions du Conseil Général de la dernière législature, est précarisé par les derniers développements. Un projet de cette ampleur, doublant à lui seul la dette de la commune, mériterait que les autorités prennent un peu plus le temps de la réflexion et de l’étude des besoins réels, sans précipitation.

  • Les communes d’Ardon et de Conthey devaient donner leur réponse quant à leur intérêt pour un tel foyer. A ce jour, la commune de Conthey a fait part de son accord de principe, moyennant quelques points importants, en particulier la synergie avec le foyer Ht de Cry (emplacement sur le terrain devant le foyer)
  • Le canton souhaite changer de politique et promouvoir des foyers de jours médicalisés. Or, le foyer de jour de l’avant-projet était prévu pour accueillir des personnes en bonne santé. Le budget de fr. 3 millions prévu à l’origine pour le foyer de jour devra être sensiblement revu à la hausse pour répondre à la demande du canton de construire un foyer médicalisé.
  • Le Conseil Communal serait prêt à construire un foyer de jour sur un autre emplacement. Dans ce cas un 2ème bâtiment pour la structure d’accueil de la petite enfance pourrait remplacer le foyer de jour initialement prévu. Il y aurait donc 2 bâtiments pour la petite enfance et un bâtiment multifonctionnel.

Le résultat de l’enquête réalisée par la commission sociale de l’ancienne législature, démontrait un réel intérêt de la part de nos aînés à fréquenter un foyer de jour. Mais en raison de ce qui précède, le foyer prévu pour des personnes en bonne santé sera probablement remplacé par un foyer de jour pour des personnes âgées nécessitant des soins.

Qu’en pensez-vous ?

Votre avis nous intéresse. Vous pouvez le donner en laissant un commentaire ci-dessous.

Consultez également les informations sur nos premiers pas au Conseil Général, questions et interventions, ainsi que les thèmes suivants :

  • Comment le chef de l’inspectorat cantonal des finances, M. Christian Melly, a démonté en une phrase les arguments justifiant une hausse des taxes communales.
  • Comment nos demandes à répétitions depuis le début de notre mandat au sujet des zones 30km/h ont abouti à leur généralisation.
  • Comment notre demande d’amélioration du réseau de télécommunication dans la commune (fibre optique) a généré le lancement d’une pétition populaire.

Au plaisir de vous lire

Le groupe Alternative Vétrozaine

Helen Minguely-Coudray, Erika Roh

Olivier Cottagnoud, Pascal Coudray

Dominique Kuster

Interventions au Conseil général

Nous sommes intervenus à plusieurs reprises en plénum du Conseil général ; la plupart du temps par des questions écrites (zones 30/h – réseau Swisscom – participation de la commune au projet Gazel/Ecobois – choix de la fiduciaire – conformité juridique du projet centre du village – amortissements extraordinaires dans les comptes 2008 – inventaires des salles pour les sociétés locales etc.). Vous trouverez ces questions et leurs réponses dans les procès-verbaux à disposition sur le site internet de la commune. Nous vous en conseillons vivement la lecture.

Mais notre intervention ayant eu le plus grand enjeu politique fut notre motion pour l’élaboration d’un règlement communal d’organisation. Ce règlement aurait permis plusieurs renforcements du pouvoir du Conseil général et des citoyens vétrozains. En effet nous demandions :

  • un vote du budget rubrique par rubrique, comme cela se pratique au Grand conseil ou aux chambres fédérales. L’action est plus ciblée et plus constructive que l’acceptation, ou le refus en bloc du budget.
  • Un vote préalable de principe du Conseil général sur des projets importants de la commune. Ceci permettant une implication du législatif dès le début d’un projet.
  • Un abaissement à 10% (au lieu de 20 actuellement) des électeurs nécessaires pour faire aboutir un référendum ou une initiative communale. Cela aurait ouvert le débat démocratique et fait participer la population vétrozaine plus activement.

Notre motion allait dans le sens de démocratie participative que nous prônons. Ce n’était nullement une défiance quelconque envers l’Exécutif, qui fait du bon travail nous en sommes persuadés, mais nous voulions renforcer la séparation des pouvoirs à Vétroz. Bien que notre motion fût inspirée de la motion du groupe radical en fin des années 90, elle n’obtint pas leur soutien, et c’est par 24 voix contre 5 qu’elle fut balayée. Quelques conseillers du groupe libéral-radical avaient également déposé une motion axée uniquement sur le vote du budget rubrique par rubrique. Cette motion fut également rejetée, malgré le soutien de notre groupe, par 15 contre 14 en vote à bulletin secret demandé par le groupe DC.

Dominique Kuster – Secrétaire du Conseil général

Travail du groupe

En tant que chef de groupe je ne peux que vous encourager à suivre les débats du conseil général. Nous n’avons pas la retransmission des séances à la télévision, mais c’est encore mieux : vous pouvez assister aux séances en personne dans le public. Vous pourrez ainsi vous rendre compte comment fonctionne le législatif et estimer si vos représentants font du bon travail. A défaut de pouvoir être présents, vous avez la possibilité de lire les procès-verbaux des séances sur le site internet de la commune.

Dès le début de la législature notre groupe, sollicité par les citoyens, est intervenu à différentes reprises par des questions à l’exécutif. Voici quelques-unes de nos demandes :

Zone 30/heure : ce dossier nous a beaucoup préoccupés et nous avons interpellé l’exécutif les :

14 mars : à la question est-ce que le Conseil communal prévoit de mettre d’autres rues à 30/heure, il nous a été répondu que celui-ci planchait sur la création de nouvelles zones, sans autres précision.

15 juin : à cette même question, il nous a été répondu que l’exécutif attendait le dépôt du dossier par l’agent de police.

7 juillet : lettre à l’agent de police, toujours pour connaître les intentions de l’exécutif à ce sujet. L’agent de police nous a répondu que toutes les zones résidentielles seraient mises à 30/heure. Cela prouve que, même si l’on n’obtient pas tout de suite satisfaction, il vaut la peine d’insister.

Réseau fibre optique Swisscom : à notre demande pour savoir si la commune serait bientôt équipée de réseau à grande capacité (fibre optique), l’exécutif nous a répondu que l’offre de Swisscom était trop chère et que les habitants pouvaient contacter Netcom SA. Nous avons encouragé, dans notre réponse, les Vétrozains qui nous avaient contactés de lancer une pétition, dans la définition de démocratie participative qui nous est chère. Ce qui a été fait. Vous pouvez demander des formulaires de signatures auprès de M. Philippe Sauthier.

N’hésitez pas à nous contacter pour faire part de vos demandes et préoccupations.

Olivier Cottagnoud, chef de groupe AV

Déchets et taxes communales, plus une obligation.

Une commission ad-hoc du conseil général a été mise sur pied pour faire un bilan des comptes à financement spéciaux (taxes communales) et proposer des pistes à l’exécutif afin de répondre, selon le mandat du bureau du CG, à l’autofinancement de chaque compte. J’ai eu le plaisir de présider cette commission qui, dans un délai très court, a réalisé, grâce à l’engagement de tous ses membres, un travail conséquent. La commission était arrivée à la conclusion que, malgré plusieurs possibilités d’économies proposées, une hausse des taxes paraissait inévitable. Ceci toujours dans l’optique d’un autofinancement obligatoire. Mais, lors de son exposé devant le Conseil général, le chef de l’inspectorat des finances de l’Etat du Valais, M. Christian Melly a affirmé que l’autofinancement de ces comptes n’était pas une obligation. Ces déclarations remettent bien sûr en question une hausse éventuelle des taxes communales.

Olivier Cottagnoud, président de la commission « comptes spéciaux »

Premier bilan

Cela fait 9 mois que nous avons fait notre entrée au législatif communal. Notre groupe a été bien accueilli et nous avons relevé le défi d’accepter plusieurs postes à responsabilités :

Dominique Kuster : secrétaire du Conseil Général

Helen Minguely-Coudray : présidente de la commission « Environnement & Energie »

Olivier Cottagnoud : président de la commission extraordinaire « comptes spéciaux »

Erika Roh, quant à elle, siège au sein de la commission « Education & Société » et Pascal Coudray à la commission de gestion.

Notre venue, conjuguée avec l’énergie de la nouvelle présidente du Conseil général, a dynamisé celui-ci et prouvé les bienfaits de la pluralité politique à Vétroz.

Si vous appréciez de recevoir des informations sur notre fonctionnement vous pouvez soutenir financièrement la parution de nos tous-ménages en faisant un don au CCP : 19- 24990-8 Pascal Coudray Vétroz

D’ores et déjà nous vous en remercions.

L’Alternative Vétrozaine

Commission Education & Société

Forte de 9 membres ladite commission se penche actuellement sur les 3 points suivants, liés à l’avant-projet de la densification du centre du village :

1) structure d’accueil pour la petite enfance

Dans l’ordre des priorités, ce bâtiment est le plus urgent, les normes actuelles ne répondant plus aux critères cantonaux. La crèche fera l’objet d’un contrôle cantonal fin 2010 et l’UAPE en mars 2013, selon les informations reçues.

Afin d’offrir une structure répondant au mieux aux besoins des familles, une évaluation du nombre de places nécessaires par rapport à la structure actuelle est en cours. Les enfants figurant sur les listes d’attente seront évidemment pris en compte. Cette enquête se fait en collaboration avec les responsables de la crèche (le Nid) et de l’UAPE (l’Escale).

2) Foyer de jour pour personnes âgées

Lors de l’assemblée plénière du 28 septembre dernier nous apprenions par l’exécutif que le département cantonal de la santé souhaiterait des foyers de jour médicalisés. Cela change sensiblement le mandat qui nous a été confié, étant donné qu’initialement le projet concernait un foyer de jour pour personnes ne nécessitant pas de soins.

Les communes d’Ardon et de Conthey pourraient s’associer à ce projet. L’administration communale de Conthey a donné son accord de principe, moyennant quelques points importants à respecter, notamment l’emplacement. Elle propose une synergie avec le foyer Haut-de-Cry et une construction au sud de celui-ci. Reste à savoir si la commune d’Ardon sera partenaire pour ce projet.

3) Bâtiment multifonctionnel

Actuellement, la commission s’emploie à déterminer les différents besoins des sociétés sportives et culturelles.

A la demande de l’exécutif, les architectes du projet doivent présenter un plan de quartier pour régler les problèmes de circulation et définir les volumes des bâtiments. Cela devrait être mis à l’enquête d’ici mars 2010.

A titre personnel, je relèverai que certains points du dernier mandat reçu ne sont pas de la compétence du conseil général et que les incertitudes planant sur ce projet font que nous nous trouvons, pour l’instant, toujours à la case départ.

Roh Erika, membre de la commission éducation & société

Enfin une place de jeux pour les enfants de Vétroz?

« On ne sait pas où aller ». Voilà les propos qui émanent de parents de jeunes enfants et d’écoliers et qui m’ont été rapportés à plusieurs reprises.

Vétroz connaît à mon sens un véritable manque de lieux de rencontre pour les enfants et leurs parents. Aucune place de jeux digne de ce nom n’existe actuellement sur notre commune et cela est à déplorer, à l’heure où l’on parle beaucoup d’encourager les enfants à bouger et à se dépenser en plein air.

Bien sûr quelques terrains de jeux isolés existent. Malheureusement aucun d’eux ne répond aux besoins à la fois des tout-petits et des enfants d’âge scolaire. Le terrain de jeux en dessous du home ? Son toboggan amuse les plus petits, c’est tout. De plus, l’aménagement du sol très irrégulier ainsi que la proximité du petit étang ne facilitent pas la tâche de parents. La place de jeux au chemin de Terreauneuf ? Très sympa pour les plus grands, mais rien à proposer aux petits, l’installation serait même dangereuse pour eux.

En faisant la comparaison avec d’autres communes des environs, pas besoin d’être spécialiste en la matière pour se rendre compte que Vétroz est vraiment un parent pauvre dans ce domaine. Je cite souvent l’exemple de Savièse où j’ai vécu : chaque village possède son coin dédié aux enfants, avec des structures ludiques et sécurisées.

Les cours d’écoles et leurs quelques jeux ne devraient pas, à juste titre, être occupés par les plus petits alors que les écoliers travaillent encore. Ce judicieux message a encore été répété par les membres de la Commission scolaire lors des réunions de parents à la reprise des classes. Qu’on offre alors une vraie possibilité de rencontre et de défoulement aux jeunes citoyens de la commune ! A la séance du Conseil Général du 28 septembre 2009 je me suis fait la porte-parole des parents qui m’ont abordée à ce sujet et ai suggéré à l’Exécutif de réfléchir à des améliorations.

Le centre du village va être densifié prochainement et des bâtiments vont être construits. La structure de la petite enfance occupera une place maîtresse en ces lieux. Je pense qu’il serait judicieux de profiter de ces aménagements pour créer et offrir aux familles un lieu de rencontre et de jeux convivial, complet, adapté à tous les enfants et sécurisé.

Helen Minguely-Coudray

Mandat « aménagement des Plantys », quelques mots de la présidente de la commission EEE

La commission Economie-Environnement-Energie que je préside s’est penchée ce printemps sur la problématique de l’aménagement du site scolaire et sportif des Plantys. Disposant d’un laps de temps très bref, la commission a pris comme option de travailler principalement sur la définition des besoins des utilisateurs du site. N’étant ni des spécialistes de la circulation routière ni des architectes urbanistes, les membres de la commission et moi-même n’avons volontairement pas traité les aspects techniques et financiers de manière détaillée, mais avons essayé de transmettre des idées qui satisfassent les utilisateurs. Nous avons donc présenté 3 variantes distinctes d’aménagement et avons privilégié la troisième de ces variantes, celle qui à notre sens s’intégrait le mieux au paysage sans le dénaturer et qui faisait la part belle aux écoliers, principaux utilisateurs du site.

A titre tout à fait personnel, je dirais que la création de places de parc, sans doute indispensables, ne devra pas inciter les parents des écoliers, les jeunes sportifs ou les vétrozains spectateurs de manifestations sportives à venir aux Plantys forcément en voiture. A l’heure où l’on demande aux enfants de bouger pour être en pleine forme, qu’on les encourage également à venir au stade et à l’école à pied ou à vélo.